Neuvaine à l'Ange Gardien

Qu’est-ce qu’une neuvaine ?

« Entre l’Ascension du Christ ressuscité et la Pentecôte, jour de l’effusion du Saint Esprit sur les apôtres réunis autour de Marie, priant « d’un seul cœur » (Act. 1,14), neuf jours se sont écoulés dans l’union à Dieu par l’oraison. La tradition très ancienne de consacrer neuf jours à la prière, en souvenir de la ferveur de Marie et des apôtres, pendant les neuf jours qui ont précédé la fondation de l’Eglise, remonte à ces événements fondateurs. Aussi une neuvaine n’est-elle pas simplement un temps de prière renouvelé chaque jour, elle ne se borne pas à réciter une fois par jour quelques prières précises. Une neuvaine, c’est l’immersion, pendant neuf jours consécutifs, dans un état d’oraison continue, d’union à Dieu permanente, plus intense que d’habitude, par l’intercession de Marie, d’un saint, de l’Ange gardien. C’est un état d’oraison d’une durée de neuf jours. Point n’est besoin, bien entendu, de dire du matin au soir des prières formelles. Il suffit que l’on s’unisse consciemment, délibérément à Dieu, tout au long de ces neuf jours bénis.

Ainsi une neuvaine se compose-t-elle de deux éléments :

1.   Une prière ponctuelle, la prière de la neuvaine proprement dite, qui varie, en partie, de jour en jour. Un temps de prière à heure déterminée, où l’on récite les prières de la neuvaine, avec toute la ferveur requise.

2.   L’état d’oraison dans lequel on s’immerge tout au long de ces neufs jours. Pour ponctuer cet état permanent, il est bon de lancer vers le Ciel, comme des « flèches d’amour », des cris du cœur, tels que « Mon Dieu, je t’aime ! », « Mon Dieu, exauce ma prière ! » ou alors en nommant le Dieu trinitaire par les noms les plus sacrés que puisse prononcer un homme : « Abba, Jeshoua, Rouah ! », les noms des trois Personnes de la Très Sainte Trinité, dans la langue originelle, l’hébreu. Cette excellente habitude, autrefois très en faveur, de ces cris d’amour, appelés « oraisons jaculatoires », ravive à chaque fois l’union à Dieu » René Lejeune : Les Anges, armée secrète du Ciel, p.100.

Note : Il est possible aussi pendant la neuvaine lancer à son Ange gardien de temps en temps des appels sous forme de prière. Par exemple « mon ange gardien aide moi dans cette situation », « éclaire moi dans cette affaire précise ». Inspire moi ce qu’il faut dire ou faire, « défends-moi », « viens prier avec moi » dire souvent l’invocation traditionnelle à l’Ange gardien. etc…)

Une invocation traditionnelle à l’Ange Gardien : « Ange de Dieu, toi mon gardien, éclaire-moi, protège-moi, dirige-moi, moi qui te fut confié par le Dieu Tout-Puissant.  Amen »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site